Les concerts à ne pas manquer aux Nuits Sonores

Post Tags

Chaque année début mai, Lyon devient le lieu de pèlerinage des fans de musique électronique en quête de découvertes. Petit tour d’horizon des concerts et des artistes à ne pas manquer pour cette saison 2018 !

Implémenté en 2003 par l’association Arty Farty, Nuits Sonores est devenu un des festivals les plus prisés en France. Et à raison ! Tous les ans, la programmation est constituée à la fois de têtes d’affiche de renommée internationale, mais également de découvertes bienvenues, offrant un éclectisme sans comparaison dans un festival français.

Depuis 2016, le festival a la particularité de demander à ses headliners de se co-charger de la programmation des artistes en leur confiant une “carte blanche”. Cette année, nous retrouverons par conséquent la DJ française Jennifer Cardini pour le jour d’ouverture, puis l’anglais Daniel Avery qui avait fait fort avec la sortie de son album le mois dernier, le touche-à-tout Four Tet, et enfin la sombre Paula Temple pour la journée de clôture.

Gigz vous propose un petit focus sur les artistes à découvrir absolument pour cette édition 2018 :

Mardi 8 mai

  • Kamasi Washington : Saxophoniste de talent, il a collaboré avec des grands noms dans de multiples styles différents tels que Kendrick Lamar, Snoop Dogg ou Herbie Hancock. Ses passages en France sont assez rares, c’est donc une bonne occasion de le voir en live !
  • Altin Gün : Le festival a programmé des fleurons de la scène amstellodamoise dont Altin Gün, jeune groupe reprenant des standards du rock turc des années 70.
  • Maceo Plex : Le DJ américain est considéré comme l’un des meilleurs artistes techno actuels, et remplit les salles aux quatre coins du monde…

Mercredi 9 mai 

  • Rone : Le Français est passé maître dans l’art de présenter des lives atmosphériques et envoutants au possible. Voyage garanti !
  • Antal & Hunee : Les deux membres du label Rush Hour sont des diggers incomparables et viendront vous faire danser sur des rythmes allant du latino, à l’afro en passant par la house et la techno.
  • Molécule : Autre Français, autre live, mais celui-ci invite au contraire vers les latitudes les plus extrêmes avec une techno glaciale et puissante, tirée de son dernier album « 60°40’ Nord ».

Jeudi 10 mai

  • DJ Boring : Loin d’être ennuyant et ennuyeux, l’Australien est passé maître dans la “lo-fi” house avec le tube “Winona”. Il n’en reste pas moins un DJ sachant manier tous les styles avec brio.
  • Les Filles de Illighadad : Elles représentent fièrement la musique touareg moderne, parvenant à mixer les codes du rock psyché des années 60 aux structures et codes de cette musique du nord de l’Afrique riche et hypnotique.
  • DJ Nobu : Maestro de la scène techno nippone, DJ Nobu c’est une technique d’orfèvre appliquée à une sélection de disques aux petites oignons…

Vendredi 11 mai

  • Toute la halle 1 du programme nuit : Comment choisir parmi tous ces ténors de la scène house mondiale ? Du pionnier Larry Heard, à Kerri Chandler B2B Jeremy Underground, Folamour, au duo anglais Bicep, c’est une soirée groove assurée…
  • James Holden & The Animal Spirits : Un live haut en couleurs du londonien et de son groupe qui jouera son dernier album, “qui sonne comme la rencontre de Boards of Canada et King Gizzard and the Lizard Wizard”.

Samedi 12 mai

  • The Pilotwings : Représentant fièrement la scène lyonnaise, les deux compères ont su séduire par une production musicale de haute volée et par un vent de fraîcheur qu’elle a su apporter sur une scène trop souvent phagocytée par les exigences house et techno.
  • Peggy Gou : Soutenue par des stars telles que Moodymann ou The Black Madonna, la Coréenne d’origine a su imposer sa patte house futuriste et élégante, et son ascension n’est pas prête de s’arrêter.
  • Paula Temple : La curatrice de cette journée se décrit elle-même comme une “noisician”, alternant entre techno brute et glaçante au cours de lives hybrides dont elle seule à le secret.

Dimanche 13 mai

  • Closing pour le moins qualitatif (et c’est rien de le dire) en compagnie de l’immense Laurent Garnier, du fantasque bulgare Kink et des maîtres du groove Motor City Drum Ensemble et The Black Madonna… Ou comment finir la semaine en beauté !

Un (très) beau programme… Et encore, nous n’avons même pas cité 10% des artistes. A vous de tous les découvrir !

Vous souhaitez ne rater aucune Gigz News ?

Inscrivez-vous à notre newletter pour être au courant de toute l'actu vivante !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *