Les albums qu’il ne fallait pas louper en juin

Post Tags

On en a l’habitude, le mois de juin est souvent sujet à de nombreuses sorties d’album avant la période estivale. Petit tour d’horizon des sorties d’albums à retenir…

 

A$AP ROCKY – Testing 

Le natif de Harlem fait son come-back avec un album ambitieux et très réussi, qui parvient à insuffler un nouveau souffle à la scène rap actuelle. En effet, comme son nom l’indique, l’Américain y explore de nouvelles sonorités et expérimentations avec l’envie de donner plus à son public, à contre-courant avec l’esprit des charts actuel. Autoproduit en majorité, Testing recense de nombreux featurings avec les plus grands, tels que Kid Cudy, Moby ou encore Frank Ocean. A écouter d’urgence !

 

DAMSO – Lithopédion

D’aucuns le considèrent comme le successeur de Booba, mais Damso semble souhaiter écrire sa propre histoire. C’est en effet le cas pour le rappeur Belge qui revient avec un troisième album plus sombre et cynique. La formule reste à peu près la même : des punchlines acérées, une réflexion sur la condition humaine, sur les relations inter-genres, les méfaits du succès et sur les vices qui consomment notre société. Un Damso fidèle à lui-même…

 

KAMASI WASHINGTON – Heaven and Earth

Le saxophoniste revient avec un double album, aux orientations spirituelles et reflexives. Lui-même parle de cette dualité propre à ce nouvel album : « Earth représente le monde tel que je le vois de l’extérieur, le monde dont je fais partie. Heaven représente le monde tel que je le vois de l’intérieur, le monde qui m’appartient. Mon identité et mes choix reposent quelque part entre les deux. » La sortie est prévue pour vendredi prochain, mais 2 titres sont d’ores et déjà disponibles en écoute. Un beau moment en perspective…

 

KANYE WEST – Ye

Deux ans après “Life Of Pablo“, Kanye West fait cette fois son retour avec un court album de sept titres, à la pochette intrigante et quelque peu schizophrène. Celui qui fait polémique depuis le début de l’année avec des suspicions de dépression, sur fond de relation amicale avec Trump, n’en a pas pour autant perdu son sens de la production, qui reste hyper dynamique et à contre-courant, tout en restant en retrait par rapport aux textes. Ces derniers sont introspectifs et mélancoliques, et semblent refléter le mal-être d’un artiste au sommet de la popularité. Troublant et puissant.

Vous souhaitez ne rater aucune Gigz News ?

Inscrivez-vous à notre newletter pour être au courant de toute l'actu vivante !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *