Hyphen Hyphen – HH

Post Tags

Après une année 2016 riche en émotions et succès, avec en point d’orgue une Victoire de la Musique, le groupe niçois de pop/rock/electro a planché pendant plus d’un an pour sortir son deuxième album HH, qui s’annonce déjà culte.

Reconnu pour son côté excessif pleinement assumé, que l’on a pu découvrir dans leur premier clip “I Just Need Your Love”, Hyphen Hyphen semble continuer sur la même voie dès l’ouverture de ce nouvel opus avec un titre très fort “Like Boys”. On retrouve immédiatement ce côté “badass” et “Girl Power” qui est cher au groupe et qui parvient à communiquer une énergie explosive et saisissante. Tout cela étant écrit dans le but de porter un message générationnel d’un certain besoin de liberté global.

Tout au long de l’album on se laisse porter par des chansons aux atmosphères différents mais gardant une certaine cohérence. Ainsi les bangers rock viennent s’intercaler entre quelques balades et autres chansons plus profondes, quelque part entre The Weeknd, Foals et Gossip. D’autres plus électro sont clairement orientées dancefloor comme “Be High With Me”. On reconnait même la présence d’une touche hip-hop non négligeable qui amène un vent de fraicheur sur l’album, à l’image du léger “The Way To Stay”.

Un fil conducteur que l’on peut reconnaître à l’album est bien évidemment ses textes et sa construction, témoins d’une jeunesse qui se cherche encore et toujours (“Young Leaders”). Les styles sont mixés avec brio, reflétant la multiplicité des genres écoutés par la jeunesse d’aujourd’hui. On re’trouve ainsi tour à tour des textes évoquant le suicide (“Be High With Me”), les relations compliquées entre une mère et sa fille (“Mama Sorry”), ou encore de rupture amoureuse (“Last Call”).

Le plus frappant reste tout de même la qualité de la production pour un groupe souhaitant s’écarter de son image de groupe de “scène” exclusivement. Ils ont donc pour l’occasion enregistré dans le studio du groupe Air, travaillé avec Guy Roche (coach de Mariah Carey et Beyoncé), et pris le soin de faire mixer leur album par Maxime Le Guil, ayant travaillé avec Morrisey, Justice ou encore Radiohead. Que du beau monde en somme… Et le résultat est là !

Le trio nous livre ainsi un album qui doit sonner comme une envie de conquérir le monde, à la hauteur des ambitions d’un groupe qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En témoigne la présence du nom de leur trio sur les lettres rouges de l’Olympia le vendredi 12 octobre prochain !

Vous souhaitez ne rater aucune Gigz News ?

Inscrivez-vous à notre newletter pour être au courant de toute l'actu vivante !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *